Rechercher
  • lawgamaniacs

Que couvre le terme "legaltech" ?

Mis à jour : 12 juin 2019


Cela fait seulement deux années que le terme "legaltech" s’est répandu en France, et pourtant, il semble désormais revenir dans toutes les conversations. Cette notion tendance couvre un périmètre bien plus large que vous ne le pensez. Découvrez notre 360° de la legaltech.



Le secteur juridique est parfois perçu comme traditionnel, peu enclin au changement et non innovant.


Pourtant, ce secteur est actuellement en pleine révolution !


Le terme "legaltech" a commencé à exploser aux Etats-Unis en 2015 avant de rapidement envahir le secteur juridique français pour désigner les nouveaux acteurs visant à digitaliser les métiers du droit. Aujourd'hui, la notion de legaltech a évolué pour inclure bien plus que cela.



Qui sont ces legaltech qui bouleversent le secteur juridique ?


La legaltech, c’est un écosysteme d’entrepreneurs mais aussi de chercheurs, d’universitaires, d’avocats, de juristes, d’investisseurs et d’autres professionnels, tous animés par la volonté de repenser les services juridiques et le futur du droit.



Pourquoi l'émergence des legaltech ?


Il s’agissait avant tout pour le secteur juridique de rattraper son retard en matière de digitalisation. Les cabinets d’avocats n’avaient pas encore adopté des solutions technologiques qui amélioreraient leur effacité dans leur tâches administratives quotidiennes.


Contraints de réduire les coûts dans un marché toujours plus compétitif, les avocats se sont progressivement dotés d’outils destinés à améliorer la gestion de leurs cabinets, leur gestion documentaire et la transmission de leurs documents. Ces outils étaient proposés par les premières entreprises à se qualifier de legaltech.


Mais, si le terme "legaltech" est resté inchangé au cours des deux dernières années, il revêt désormais de nouveaux visages.


Au-delà de la simple digitalisation des process, l’ "ubérisation" et l’émergence de l’intelligence artificielle ont envahi les métiers juridiques.


Plus qu’une nouvelle offre de services, il s’agit d’un revirement du focus des legaltech. Plutôt que d’uniquement aider les avocats dans leurs métiers, les legaltech cherchent désormais à aider les justiciables, les consommateurs et les entreprises à mieux se protéger.


Les legaltech permettent désormais à tous de mieux gérer leurs risques juridiques. Elles facilitent l’accès à la connaissance juridique, en réduisant le besoin de solliciter l’expertise des avocats, mais aussi la mise en contact avec des avocats pertinents.


Avec les avancées en intelligence artificielle, les services émergents incluent des chatbots juridiques, de la recherche intelligente de données ou encore des plateformes comme Lawgarithm qui permettent la revue automatique de contrats et la production de métriques et d’analytiques pertinentes pour mieux gérer ses risques et ses dépenses juridiques.


L’objectif : optimiser son temps pour consacrer moins d’énergie sur les tâches à faible valeur ajouté et se concentrer sur son cœur de métier. Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire pour une démo ici : http://bit.ly/lawgarithm



Au-delà des services traditionnels et émergents, gardons à l'esprit que la legaltech reste en constante évolution. Beaucoup s'attellent déjà à ré-imaginer davantage notre approche du droit, de la justice et des services juridiques, avec par exemple des travaux sur la justice prédictive. Une révolution à suivre de près dans les années à venir.




21 vues

© 2019 by Lawgarithm, SAS

Lawgarithm, SAS, a French company registererd at R.C.S. de Paris under n° 837 758 556

Headquartered: 24 rue Mayet, bât. B, 75006 Paris, FRANCE